Quel impact la viticulture a-t-elle sur l'environnement et la biodiversité.

impact environnemental de l'entretien des vignes et de la viticulture

Cœur de différents débats et discussions, l’impact environnemental de la viticulture préoccupe tous les actionnaires opérant dans ce domaine, mais aussi ceux qui agissent dans la protection de l’environnement. La culture du vin détruit-elle réellement l’environnement ? Telle est la question que toutes personnes concernées cherchent à répondre.

C'est pourquoi, afin d’apporter plus d’éclaircissement sur ce sujet sensible, voici quelques éléments qui pourront vous apporter quelques réponses. 

La viticulture, une activité consommatrice en produits phytosanitaires

Que ce soit conventionnel ou productiviste, la viticulture reste l’une des activités agricoles consommant le plus de produits phytosanitaires, pesticides et fongicides.

Effectivement, selon les chercheurs, la vigne ou Vitis vinifera de son nom scientifique est une plante ayant une grande sensibilité aux maladies. Cette affectuosité est très élevée, surtout en cas de forte humidité qui laisse place au développement du champignon tel que l’oïdium, le black-rot ou bien encore le mildiou.

Afin de préserver leurs cultures, la plupart des viticulteurs se tournent encore vers l’utilisation des pesticides ou d’autres fongicides. Sur le plan environnemental, cela est considéré comme une menace à conséquences importantes, car l’emploi de ces produits phytosanitaires pollue les sols et les eaux et entraîne également, l’appauvrissement de la biodiversité locale. 

Grappe de raisin attaqué par le mildiou

La transformation des vignes en vin

Quoique l’emploi des produits phytosanitaires demeure le plus médiatique pour l’impact environnemental de la viticulture, la transformation des vignes en vin constitue également un des problèmes majeurs.

En effet, quelques aspects du travail de viticulteur notamment la mise en bouteille et le transport montrent que le vin est encore une activité agricole assez polluante. Une étude menée sur la transformation des vignes révèle que la bouteille est aussi un facteur considérable de pollution et d’émission de gaz à effet de serre.

Cela concerne la fabrication de la bouteille ainsi que du bouchon qui se voit comme le gros poste de pollution, surtout sur le plan des émissions de CO2.

Les techniques utilisées en viticultures

Une récente étude menée par le Journal of Cleaner Production sur l’impact environnemental du vin a également prouvé que les techniques employées en viticultures font de cette activité une agriculture très polluante.

Selon les chercheurs, la fabrication du support sur lequel la vigne repose peut représenter les 50 % de la toxicité engendrée par la vigne sur l’ensemble de l’écosystème. Cela est surtout causé par le traitement que les viticultures adoptent aux poteaux de bois comme l’utilisation d’arséniate de cuivre chromé. Ce dernier est un produit extrêmement toxique.

C'est pourquoi, dans une démarche ecoresponsable et de respect de l'environnement, notre Agence Viticole FRA commercialise pour le palissage des vignes, des agrafes pour vigne biocompostables et dégradables (sur un délai maximum de 6 mois), des liens tissus 100% coton Bio ainsi que des ficelles en papier biocompostable.